Infos

Concurrents

35 - Nomade Racing Assistance

retour

PILOTE

Loic Minaudier

  • Date de naissance : 22/07/1987 à France
  • Taille / poids : 1.69 m / 72 kg
  • Sponsors : Nomade Racing, First Racing, Vicenterra, Peinture Zuliani, FFM, MC St Affricain, Profil+, CH Expert, The Furious Chihuahua…, (liste non exhaustive)
  • Site web : http://www.loicminaudier.com/

Palmarès Dakar :

    • 2017 : 31e
    • 2016 : 33e

Palmarès Autres Courses :

    • 2016 : Coupe du Monde des Bajas (4e), Rallye du Maroc (19e, 2e Enduro Cup)
    • 2015 : TransAnatolia (10e), Rallye du Maroc (15e)
    • 2014 : Mondial Enduro, GP de France (10e), GP de Finlande (11e), Championnat de France Elite Enduro (7e)
    • 2013 : Champion de France de ‘Montée Impossible’, Vainqueur de l’Enduro d’Agadir
    • 2012 : Vainqueur d’une étape du Moto Rallye Italien, Rallye Raid de Marrakech (2e), finale du Championnat du monde d’Enduro (12e)
    • 2011 : Champion de France d’Enduro National 1, Championnat d’Europe d’Enduro (7e)

Véhicule

450 RALLY REPLICA KTM

  • Marque : KTM
  • Modèle : 450 RALLY REPLICA
  • Préparateur : Nomade Racing
  • Assistance : Nomade Racing
  • Classe : CLASSE 2.2 : MARATHON

Classement

Scratch
étape
Général

« Comme une drogue dure »


Et de trois ! L'Aveyronnais Loïc Minaudier s'apprête à prendre le départ de son troisième Dakar, après deux premières expériences concluantes. 33e en 2016, il termine 31e en 2017, avec un regret toutefois, celui d'avoir raté le podium de la catégorie Marathon à cause d'une erreur de navigation à deux jours de l'arrivée. Grâce à de fidèles partenaires qui lui renouvellent leur confiance tous les ans, ce natif de Saint-Affrique en Aveyron, ville du regretté Richard Sainct, peut tenter sa chance à nouveau, toujours sous les couleurs de la structure Nomade Racing. Le Dakar demeure un objectif à long terme, un rêve de gosse murement réfléchi. Comme son impressionnant palmarès en enduro, motocross et “montée impossible”, il a construit son parcours en rallye étape par étape. Les Bajas pour la vitesse, puis les rallyes africains en catégorie Enduro Cup pour commencer, avant de se lancer dans le grand bain. Un mode opératoire qui lui a réussi. Cette année, conscient de ses lacunes en navigation, il a axé sa préparation dans ce domaine, en participant à plusieurs épreuves comme co-pilote dans le baquet d'un SSV.


« Mon objectif pour mon troisième Dakar est comme toujours d'être à l'arrivée, et d'atteindre le podium en Marathon, une catégorie où le pilote fait la différence. Même si c'est dur de réunir le budget pour s'engager, je ne m'imagine pas encore être absent du départ du Dakar début janvier. C'est devenu une drogue dure ! J'y pense tous les jours. Quand on y a gouté, c'est difficile de s'en passer… »

[an error occurred while processing this directive]