Infos
  • LE PARCOURS DU DAKAR 2018 SERA PRESENTE LE 22 MARS...SOYEZ ATTENTIFS AUX NOUVEAUTES!!

J - 1 Verifications

retour

Classement général

Dépêches

J-1 : En route pour l'aventure…
Chez les pilotes du Dakar, on ne connaît pas la gueule de bois du 1er janvier ! La soirée de la Saint-Sylvestre a manifestement été sage, en tout cas pour ceux qui étaient convoqués dès potron-minet sur la base aérienne de Nu Guazu, où était installé durant trois jours le circuit « technique » des vérifications. Il s'agissait par exemple de l'ultime formalité pour les pilotes Yamaha, bien décidés à contester la suprématie des motos KTM sur les 15 dernières éditions. C'est en tout cas l'espoir que cultive Helder Rodrigues, 5ème l'année dernière et qui estime que « l'équipe est beaucoup plus forte cette année ». Le Portugais fait notamment allusion au potentiel que représente Adrien van Beveren qui avait pris la 6ème place pour sa première participation, mais se fixe toutefois des ambitions mesurées : « Je suis toujours un apprenti », précise avec humilité le triple vainqueur de l'Enduro du Touquet. C'est d'ailleurs avec la même modestie que se présente l'autre révélation du Dakar 2016, Mikko Hirvonen, conscient que les caractéristiques de l'édition 2017 ne changent pas la donne en sa faveur : « Il semble qu'il y ait davantage de hors-piste que sur le parcours de l'année dernière, qui me convenait parfaitement. Ce sera plus difficile d'aller chercher un aussi beau résultat (4ème) ». Propulsé leader de l'écurie X-Raid, le Finlandais est missionné avec « Orly » Terranova et Yazeed Al Rajhi pour refaire monter une Mini au sommet du podium final…

En attendant un éventuel dénouement en fanfare, Hirvonen et tous les autres s'apprêtent déjà à vivre les frissons d'un podium de départ qui s'annonce… chaud ! Le mercure s'affole à Asunción, mais c'est surtout l'enthousiasme des Paraguayens pour les sports mécaniques qui garantit une ambiance « Callente » sur les bords du fleuve Paraguay. Organisée à proximité du palais présidentiel, la cérémonie de présentation au public devrait attirer en masse les aficionados, désireux d'apporter leurs encouragements aux pilotes. Ces aventuriers en auront bien besoin pour affronter les 9000 kilomètres du parcours jusqu'à Buenos Aires. Comme entrée en matière, ils seront chronométrés sur une spéciale de 38 kilomètres demain matin… mais auront aussi 415 kilomètres à parcourir pour rejoindre Resistencia, en Argentine. Au passage de la frontière, les plus sentimentaux jetteront un dernier coup d'œil au drapeau paraguayen, remarquant pour les plus observateurs qu'il est le seul au monde à présenter deux faces différentes : armoiries d'un côté, devise Paix et Justice de l'autre...

Réactions

005 - HELDER RODRIGUES : « L'équipe est bien plus forte »
« Nous avons passé quelques jours agréables au Paraguay. C'est un beau pays. Mais le moment est venu maintenant. L'équipe est bien plus forte que les années précédentes. On a vraiment bien travaillé et l'on va tous donner le meilleur de nous-mêmes. »
en savoir +

Dakar Mag

Une équipe Yamaha ambitieuse

Pour l'équipe Yamaha, il n'y a pas eu de grasse matinée en ce premier jour de janvier. Dès potron-minet, les hommes d'Alexandre Kowalski sont en effet montés sur le pont, direction les vérifications administratives. Convoqués la veille du départ pour satisfaire aux obligations réglementaires, les bleus n'avaient pas l'air contrariés d'avoir eu à se lever tôt. « Comme tout le monde, on est pressé que ça commence », lâchait Adrien Van Beveren avec un grand sourire, à son arrivée. Si elle repart avec les mêmes pilotes, l'équipe Yamaha s'est néanmoins considérablement renforcée au niveau de sa base arrière. « On a étoffé notre staff, témoigne le chef d'orchestre de la structure de la marque aux trois diapasons. On a revu l'organisation générale afin de gagner en efficacité, les charges de travail sont mieux réparties. De leur côté, les pilotes ont passé pas mal de temps ensemble cette année, ce qui a renforcé notre cohésion. » Avec un Rodrigues flanqué de l'étiquette de leader, un Van Beveren outsider et un Botturi solide porteur d'eau, les bleus rêvent désormais de bousculer la domination des KTM. « On compte bien animer la course », affirme Kowalski. Pour cela, la WRF 450 Yamaha a elle aussi été améliorée avec un travail en profondeur, notamment sur la répartition des masses et les suspensions. « On a une moto plus facile et plus agile », se félicite le responsable Yamaha.

Pays & Parcours

Diffuseurs TV officiels
[an error occurred while processing this directive]