Infos
  • LE PARCOURS DU DAKAR 2018 SERA PRESENTE LE 22 MARS...SOYEZ ATTENTIFS AUX NOUVEAUTES!!

Concurrents

17 - Monster Energy Honda Team

retour

PILOTE

Paulo Goncalves

  • Date de naissance : 05/02/1979 à Esposende
  • Taille / poids : 1.68 m / 74 kg
  • Sponsors : Honda, Motul, Termignoni, Showa, Michelin, Givi
  • Site web : http://www.teamhrc.com/

Palmarès Dakar :

    • 2016: Ab. Stage 11
    • 2015: 2nd (1 stage win)
    • 2014: Ab. Stage 5
    • 2013: 10th
    • 2012: 26th
    • 2011: Ab. Stage 8 (winner stage 5)
    • 2010: Ab. Stage 6
    • 2009: 10th
    • 2007: 23rd
    • 2006: 25th

Palmarès Autres Courses :

    • 2016: Chile (4th), Morocco (39th)
    • 2015: Abu Dhabi (30th), Qatar (3rd), Sardegna (4th), Chile (5th), Morocco (3rd)
    • FIM World Championship (3rd),
    • 2014: Abu Dhabi Desert Challenge (1st), Sealine Qatar (5th), Sardinia Rally (4th), Sertoes Rally (2nd), Morocco Rally (Ab.) FOURTH OF THE FIM CROSS-COUNTRY WORLD CHAMPIONSHIP
    • 2013: Abu Dhabi Desert Challenge (2nd), Sealine Qatar (2nd), Sardinia Rally (2nd), Desafio Ruta 40 (4th), Sertoes Rally (1st), Morocco Rally (1st), WINNER OF THE FIM CROSS-COUNTRY WORLD CHAMPIONSHIP
    • 2012: Abu Dhabi Desert Challenge (3rd), Sealine Qatar (9th), Sardinia Rally (6th), Egypt Rally (4th), Morocco Rally (5th)
    • 2011: Rallye Dos Sertoes, Rallye du Maroc (14th)
    • 2010: 8th Morocco Rally, 3rd Estoril-Marrakech
    • 2008: 5th Pax Rally Portugal

Véhicule

CRF450RALLY HONDA

  • Marque : HONDA
  • Modèle : CRF450RALLY
  • Préparateur : HRC Honda Rally Team
  • Assistance : HRC Honda Rally Team
  • Classe : ELITE ASO

Vidéos & Réactions

étape 11 Réaction
"Difficile de parvenir au podium"
étape 7 Réaction
« Je vais continuer à me battre »
étape 2 Réaction
« Toute la journée totalement trempé »

Classement

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Scratch 4 3 5 11 2 - 2 6 - 8 2 5
étape 3 2 5 44 2 - 2 6 - 8 2 5
Général 3 2 4 15 9 9 8 8 8 7 6 6

« Un petit problème devient vite un gros problème ! »


Ne cherchez pas de faille dans le moral de Paulo Gonçalves. Malgré les espoirs déchus, malgré les désillusions, le Portugais se veut optimiste et fait abstraction de la pression qui pèse sur ses épaules de candidat à la victoire. Ces dernières années, le pilote de 37 ans s'est souvent présenté au départ avec l'étiquette de favori avant de succomber. La dernière édition en est la parfaite illustration. Deuxième en 2015, beaucoup voient alors en lui le successeur de Marc Coma. Après avoir bien digéré la première semaine, dominant les débats, il craque au lendemain du repos, subissant une première chute lourde de conséquences. C'est finalement en route vers San Juan lors de la 11ème étape que le pilote HRC a jeté l'éponge, inconscient. A l'entendre, cela n'a provoqué qu'une déception de courte durée. Il a fallu se remettre au travail et penser au prochain Dakar : Gonçalves n'a que ça en tête. Lorsqu'on lui demande quelles sont ses passions, il répond qu'il n'en a qu'une… la moto. En vue de sa 11ème participation, il a quelque peu levé le pied, ne disputant que trois courses cette année (en Argentine, au Chili et au Maroc) et s'est surtout consacré, avec l'ensemble du Team HRC, sur un travail hors compétition. Son objectif, légitime, reste le même : la victoire.


« J'ai connu énormément de difficultés lors du dernier Dakar. J'ai d'abord vécu une première semaine superbe et je pointais en tête à la journée de repos et puis il y a eu une accumulation de soucis après : une chute provoquant une blessure aux côtes, un radiateur cassé puis une autre chute avec perte de connaissance. C'en était trop. Un petit problème sur le Dakar devient vite un gros problème. J'étais désolé parce que j'étais en pleine confiance. Le Dakar est toujours difficile même lorsque vous êtes premier. Vous êtes encore plus sous pression. Cette année j'ai un peu changé mon approche du Dakar. Je n'ai fait que trois courses et nous avons fait un travail différent, un travail hors compétition. Il n'y a pas de grands changements sur la moto mais des petits détails. On a tout fait pour arriver à notre meilleur niveau. J'ai fini 2ème en 2015, j'étais à la lutte pour la victoire l'an passé alors évidemment mon objectif, c'est la victoire. C'est légitime. Il y aura d'avantage de journées en Bolivie et de nombreux kilomètres supplémentaires. C'est une préoccupation, sans parler des journées en altitude qui ne me réussissent pas. »

Diffuseurs TV officiels