Infos
  • LE PARCOURS DU DAKAR 2018 SERA PRESENTE LE 22 MARS...SOYEZ ATTENTIFS AUX NOUVEAUTES!!

Concurrents

2 - Slovnaft Rally Team

retour

PILOTE

Stefan Svitko

  • Date de naissance : 26/06/1982 à Dolny Kubin
  • Taille / poids : 1.77 m / 85 kg
  • Sponsors : Slovnaft, Dynamic, KTM
  • Site web : http://www.stefansvitko.sk

Palmarès Dakar :

    • 2016: 2nd (1 stage win)
    • 2015: 5th
    • 2014: 9th
    • 2013: Ab. Stage 12
    • 2012: 5th
    • 2011: Ab. Stage 8
    • 2010: 13th

Palmarès Autres Courses :

    • 2016: Serres Rally (1st), Merzouga Rally (2nd), Morocco Rally (31st)
    • 2015: ISDE Slovakia
    • 2014: enduro races
    • 2013: Tunisia Rally (1st)
    • 2011: European cross-country championship (3rd), E3 Slovakian championship (1st)

Véhicule

450 RALLY REPLICA KTM

  • Marque : KTM
  • Modèle : 450 RALLY REPLICA
  • Préparateur : KTM Slovakia
  • Assistance : Slovnaft Team
  • Classe : ELITE ASO

Classement

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Scratch 14 7 6 5 39 - 16 13 - 2 9 23
étape 14 6 6 38 39 - 15 13 - 2 9 23
Général 14 7 6 14 19 19 18 17 17 10 25 25

« Je me bats avec le cœur »


Au pays du fantasque Peter Sagan, star mondiale de cyclisme, double champion du monde et clown du peloton, Stefan Svitko tient une place bien plus discrète. D'abord parce que l'homme est un taiseux. Pourtant Svitko ne manque pas de talent et a tout pour devenir la future star du Dakar. Lorsqu'il s'élança pour la première fois sur l'épreuve en 2010, le pilote alors âgé de 28 ans ne s'attendait sans doute pas à devenir le premier pilote slovaque à terminer l'épreuve, ni à être encore présent sur le rallye sept ans plus tard. Le molosse de Zaskov frappe fort dès sa première participation, s'octroyant une très prometteuse 13ème place. Malgré quelques coups durs et deux abandons, le triple champion d'Europe d'enduro est ensuite devenu un régulier du Top 10 (5ème en 2012, 9ème en 2014). Ces deux dernières années au guidon d'une KTM à moteur injection et au sein d'une structure bien plus professionnelle, Svitko a encore franchi un palier. Cinquième en 2015, il se hisse sur le podium l'an dernier décrochant une splendide deuxième place avec au passage sa première victoire en spéciale, à près de 40min, tout de même, du vainqueur Toby Price. Il ne lui reste donc qu'une marche à gravir même si le Slovaque toujours au sein d'une équipe privée, ne veut pas se mettre trop de pression.


« Le dernier Dakar a été pour moi le plus difficile mentalement. Je ne pouvais pas me permettre d'avoir un souci en étant si bien classé. Tout le monde a été surpris de voir qu'un pilote privé pouvait rivaliser avec les motards d'usine. Nous avons une toute petite structure. Sur le dernier Dakar par exemple, je roulais avec des roues d'il y a six ans. En général dans une équipe d'usine, les roues sont changées presque tous les jours. Nous nous sommes servis de 3 ou 4 paires alors que pour eux, c'était plutôt douze ou treize. Les chances de s'imposer en sont d'autant plus réduites. J'aimerais bien ne pas avoir autant de responsabilités sur mes épaules par rapport à ma position finale. Ça pousse à prendre plus de risques. Pour moi, remporter de l'argent n'est pas une source de motivation. Je ne fais pas le Dakar pour l'argent. L'argent remporté, de toute façon, servirait à acheter de nouvelles roues pour améliorer mes chances de faire mieux. Pour moi, la seule motivation, c'est la victoire, alors je me bats avec le coeur. »

Diffuseurs TV officiels