Infos
  • LE PARCOURS DU DAKAR 2018 SERA PRESENTE LE 22 MARS...SOYEZ ATTENTIFS AUX NOUVEAUTES!!

ÉTAPE 9

Salta > Chilecito - 977 Km

retour

Classement général

Résumé de l'étape

La course reprend ses droits
L'essentiel
Suite à un glissement de terrain qui a totalement coupé la circulation à une centaine de kilomètres au nord de Salta, les concurrents du Dakar n'ont pu emprunter la dernière partie de la liaison de l'étape 8 ramenant les concurrents d'Uyuni en Argentine. Il fallait faire environ 2h30 pour rejoindre le bivouac de Salta par la route prévue, et entre six et sept heures sur l'itinéraire mis en place par l'organisation. En conséquence de quoi l'organisation a pris la décision d'annuler la neuvième étape entre Salta et Chilecito. La journée du 11 janvier a été consacrée au regroupement de l'ensemble des acteurs du Dakar (concurrents, assistances, logistique de l'organisation, service médical, moyens de transmission...) sur le bivouac de Chilecito afin de pouvoir relancer la course dans des conditions optimales.

Solidarité
La catastrophe naturelle qui a frappé le village de Volcan, au nord de Salta, a causé le décès de deux personnes et entraîné le déplacement d'une quarantaine de familles. Dès les premières heures de ce drame, la direction du Dakar a proposé aux autorités locales de mettre à disposition ses moyens médicaux et logistiques. Un hélicoptère est ainsi intervenu ce matin sur le lieu du sinistre pour évacuer quatre personnes, dont un enfant et sa mère.

Le sprint final est lancé
Alors qu'il reste trois étapes à disputer, le sprint final est désormais lancé. L'étape 10 se déroulera sur un tracé et un kilométrage inchangés : 751 km pour toutes les catégories dont 449 km de spéciale. Après un long passage trialisant, les concurrents finiront sur une portion plus rapide mais les subtilités de navigation imposeront à tous de rester vigilants. Les leaders n'auront pas droit à l'erreur. Dans la catégorie Motos, Sam Sunderland défendra chèrement son leadership. Le pilote Honda devance Pablo Quintanilla de 21 minutes alors que Mathias Walkner et Gérard Farres Guell suivent le Chilien à 13 minutes. Du côté des Autos, c'est Sébastien Loeb qui ouvrira la piste. Le Français, qui a repris la première place du classement général à Stéphane Peterhansel ne compte qu'une minute trente d'avance sur le vainqueur 2016. La bagarre entre les deux pilotes Peugeot s'annonce d'autant plus tendue que Cyril Despres reste en embuscade à 17 minutes du leader. En Quads, la victoire se jouera entre trois concurrents : le russe Karyakin, le Français Dutrie et le Chilien Casale qui se tiennent en 10 minutes. Enfin du côté des Camions, la course est encore plus serrée, les deux Kamaz en tête (Sotnikov et Nikolaev) étant menacé par l'Iveco du Néerlandais De Rooy, tenant du titre, qui pointe à seulement 2 minutes et 20 secondes.

La statistique du jour
248. Dix jours après le départ d'Asuncion, 248 véhicules restent en course : 109 motos, 23 quads, 68 voitures et SSV, 48 camions.

Réactions

302 - GINIEL DE VILLIERS : « On cherchera la victoire d' étape »
« C'est dommage que l'étape ait été annulée car on pouvait chercher quelque chose aujourd'hui. C'était une étape difficile, du genre qu'on aime. On voulait faire un temps. Mais à la place on a fait des centaines de kilomètres de liaison. C'était très long. Bref, on est là et on cherchera la victoire d'étape demain. C'était, c'est sûr une bonne possibilité de faire quelque chose car c'est une des étapes les plus dures du Dakar… »
en savoir +

Dakar Mag

Les dépollueurs du bivouac

Armés de bidons et de sacs plastiques, Martin Luis Alberto -six Dakar au compteur-, et Daniel Sanchez –huit Dakar à son actif- sillonnent le bivouac pour distribuer les contenants dans lesquels les mécaniciens vont pouvoir se débarrasser des produits polluants qu'ils ont remplacés sur leurs véhicules. Les deux Argentins gèrent un escadron de cinq équipes qui tournent de bivouac en bivouac pour récolter hydrocarbures, filtres à huile, pneus usagés et pièces cassées. « A chaque étape, nous récoltons en moyenne entre quatre et cinq litres de liquides, essentiellement huiles et liquides de frein, détaille Alberto. Nous ramassons par ailleurs soixante-dix kilos de filtres et environ deux tonnes de pneumatiques usagés. Il faut dire qu'un pneu de camion pèse pas loin de cent kilos. » Ces produits sont ensuite acheminés vers des centres de traitement grâce à une citerne et un deuxième camion. « On ne peut passer d'une province à l'autre avec ce type de déchets », précise Daniel. Les dépollueurs du bivouac s'emploient aussi à nettoyer la moindre flaque d'hydrocarbure grâce à des absorbants spécifiques. « Notre mission est de faire en sorte que le Dakar ne laisse pas de trace », résume Martin Luis.

Pays & Parcours

Diffuseurs TV officiels
chronos en direct
spéciale n°9 moto quadautoSSVcamion
1er départ
(gmt -3)
09:0009:0009:0009:0009:00
Nombre de concurrents
départ-----
partis-----
cp 1-----
cp 2-----
arrivée-----