Infos
  • LE PARCOURS DU DAKAR 2018 SERA PRESENTE LE 22 MARS...SOYEZ ATTENTIFS AUX NOUVEAUTES!!

ÉTAPE 8

Uyuni > Salta - 892 Km

retour

Classement étape 8

Liste des abandons

Résumé de l'étape

Barreda pour le prestige, Loeb pour le général
L'œil dans l'objectif…
Le Dakar quitte l'Altiplano en direction de l'Argentine. Une route d'abord faite de hors-piste où traversées de gués alternent avec les franchissements de dunes. Mais les concurrents ont surtout une nouvelle fois été victimes de la météo avec les pluies des derniers jours qui ont fait déborder d'importants Rios et contraint les organisateurs à modifier le parcours avec une neutralisation de toute la fin de la partie bolivienne de la spéciale.

L'essentiel
Sans la moindre pression au général, Joan Barreda peut rouler décomplexé et attaquer à l'envie. Un état d'esprit qu'il affectionne particulièrement et qui lui a permis de remporter sa 2e victoire de spéciale en 2017 avec une belle avance sur les officiels KTM Matthias Walkner et Sam Sunderland. Ce dernier augmente encore son avance au général. Côté quad, Ignacio Casale s'est offert sa première victoire de spéciale avec 5'39 d'avance sur le leader du rallye Sergey Karyakin et se replace au général. Chez les autos, Sébastien Loeb a profité de sa position de départ derrière Stéphane Peterhansel pour remonter et déposer son coéquipier et ainsi devenir le premier pilote à 3 victoires en 2017. Le Français lui ravi par la même occasion la tête du classement général alors que les deux hommes naviguent un ton au-dessus de tous leurs adversaires. En camion, Martin Van Den Brink a remporté sa 2e victoire sur l'édition 2017 pour 17 petites secondes face à Federico Villagra. Dmitry Sotnikov prend la tête du général au volant de son Kamaz.

La perf
Walter Nosiglia se fait plaisir pour son premier Dakar. Le rookie bolivien ne cesse de progresser au guidon de sa Honda privée et termine l'étape du jour à une belle 14e place à seulement 15 minutes d'un Joan Barreda qui a survolé les débats. Une performance prometteuse pour la fin de deuxième semaine.

Coup dur
2e du général ce matin alors qu'il participe à son 1e Dakar, Simon Vitse se voyait bien monter d'entrée de jeu sur le podium final à Buenos Aires. Mais l'étape 8 aura été fatale au pilote de 26 ans qui a cassé son quad après seulement quelques dizaines de kilomètres de spéciale. Après de longues heures à mécaniquer au chevet de son Yamaha Raptor 700, le Français a finalement dû se résoudre à abandonner.

La stat
En plaçant ses trois voitures aux trois premières places de l'étape 8, Peugeot signe son 2e triplé du rallye. Stéphane Peterhansel, Carlos Sainz et Sébastien Loeb avait déjà offert à la marque au lion un podium complet lors de l'étape 2 alors que le classement général est également dominé par la firme française avec Loeb, Peterhansel et Cyril Despres.

La réaction
Sam Sunderland : « Je ne veux pas penser à la victoire, l'arrivée est encore loin et bien des choses peuvent se produire. Tout le monde connaît des problèmes sur un Dakar, tu peux facilement perdre du temps. C'est ce genre de moment qu'il faut savoir gérer. Un Dakar se gagne sur une mauvaise étape, mais sur une bonne. »

Réactions

254 - SERGEY KARYAKIN : « Je suis encore dans la bataille »
« Ça n'a pas été aussi bien qu'hier, parce que j'ai eu des problèmes avec une pièce dont je n'avais pas de rechange, et j'ai mis une quinzaine de minutes à repartir. Puis ensuite, j'ai aussi eu une crevaison. Mais les paysages étaient superbes, j'ai pris du plaisir à piloter. Et je suis encore dans la bataille avec Casale, je ne pense pas que je lui ai lâché beaucoup de temps aujourd'hui. »
en savoir +

Dakar Mag

La promesse à un père

A peine a-t-il rangé sa moto dans le parc de travail de l'étape marathon que Luca Manca se précipite dans la cantine de la caserne militaire d'Uyuni. Son physique de rugbyman ne le met ni à l'abri du froid, ni de la faim. Le Sarde ôte son casque et garnit son plateau avant de s'attabler. Quand d'autres sont en quête de leur position au classement, Luca ne fait pas grand cas de sa quarante-neuvième place du jour. Celui qui marchait sur les traces des Coma et autre Despres, celui que l'on disait promis à une place de pilote d'usine n'a aujourd'hui d'autre ambition que de rallier l'arrivée du Dakar à Buenos Aires. Manca est un miraculé. En 2010, pour son premier Dakar, il fut victime d'une terrible chute qui le laissa avec de multiples fractures et un traumatisme crânien qui le plongea plus d'un mois dans le coma. « Quand je me suis réveillé, j'ai dû tout réapprendre, confie-t-il. A parler, à marcher... » Et puis à faire de la moto. « J'ai recommencé par le vélo car je n'avais plus d'équilibre. Pendant quatre ans, je n'ai d'ailleurs pas pu conduire de voiture. » Durant cette longue et douloureuse convalescence, Luca a pu compter sur le soutien indéfectible de son père, Filippo. « Il a toujours été à mes côtés, c'est lui qui m'a appris à faire de la moto quand j'étais tout petit. » Il y a deux ans, Filippo est décédé. C'est pour lui rendre hommage que Luca s'est promis de revenir sur le Dakar. « Je lui ai fait cette promesse, glisse l'Italien, les larmes aux yeux, en montrant la photo de ce père qui ne quitte jamais la poche de sa veste. Personne ne pensait que j'en serais capable, mais l'idée de revenir sur ce rallye m'a aidé à récupérer des séquelles de mon accident. Aujourd'hui, je n'ai d'autre objectif que de voir Buenos Aires pour prouver que je pouvais le faire. » Filippo aurait été fier de voir ça.

Pays & Parcours

Diffuseurs TV officiels
chronos en direct
spéciale n°8 moto quad auto SSV camion
1er départ
(gmt-3)
07:0007:0008:5508:5508:55
Nombre de concurrents
départ1102464548
partis1102463548
cp 11062461547
cp 210322585-
arrivée1082256547