Infos
  • LE PARCOURS DU DAKAR 2018 SERA PRESENTE LE 22 MARS...SOYEZ ATTENTIFS AUX NOUVEAUTES!!

ÉTAPE 3

San Miguel de Tucumán > San Salvador de Jujuy - 780 Km

retour

Classement étape 3

Liste des abandons

Résumé de l'étape

Barreda fait sauter la banque, Peterhansel se relance

L'œil dans l'objectif

Changement de décor et premières portions de hors-piste. Mais c'est bien la rapide montée en altitude avec des passages à plus de 5 000 mètres qui est susceptible de faire des dégâts chez les concurrents. Traversées de rio, pistes rapides et sinueuses en début d'étape pour un finish sur des parties cassantes et trialisantes imposent de rester vigilant et garder son sang-froid pour ne pas perdre gros sur la route de San Salvador de Jujuy.

L'essentiel

C'est un véritable coup de massue que Joan Barreda a infligé à ses adversaires lors de la 3ème étape. A l'attaque totale dès les premiers kilomètres de spéciale, l'officiel HRC a rapidement creusé un impressionnant écart en passant au premier point de passage avec 20 minutes d'avance sur un Toby Price en perdition. L'Australien lâche les rênes du général à Barreda alors que Sam Sunderland tire les marrons du feu à 13'29 et se replace au provisoire devant Paulo Goncalves. En auto, Stéphane Peterhansel a réussi le joli coup de la journée en s'imposant à San Salvador de Jujuy. Carlos Sainz et Sébastien Loeb complètent un triplé Peugeot sur la spéciale du jour, comme au général. Longtemps en tête, Nasser Al-Attiyah a perdu très gros en arrachant une roue sur un choc, tout comme son coéquipier Giniel de Villiers suite à des problèmes de pression d'essence. Chez les quads, Gaston Gonzales a remporté sa première victoire sur le Dakar et se replace au général derrière le nouveau leader, son dauphin du jour, Ignacio Casale. Enfin côté camion, Eduard Nikolaev a offert à Kamaz sa première victoire de l'année pour seulement 48 secondes de mieux que le Tatra de Martin Kolomy. Ce dernier se console en retrouvant la tête du général pour 33 secondes.

La perf du jour

En terminant à 16 minutes de Joan Barreda, Pierre-Alexandre Renet n'a pas réussi « le scratch de l'année ». Mais le Normand a bel et bien signé une très grande performance pour son deuxième Dakar en enlevant le troisième chrono, devant bien des favoris à la victoire finale. Au guidon de son Husqvarna officielle, l'ex-champion du monde MX3 a parfaitement géré un début d'étape piégeux et devrait désormais être pris très au sérieux par ses adversaires.

Coup dur

Vainqueur de la première étape, deuxième le second jour et leader durant la majorité de la journée, Nasser Al-Attiyah était parti pour reprendre les commandes du général et à nouveau démontrer sa symbiose avec son nouveau Toyota Hilux. Mais le Dakar du Qatarien a pris un brutal tournant sur une petite sortie de piste et une roue arrachée dans la deuxième partie de la spéciale qui lui fait perdre toute chance de victoire finale à Buenos Aires. Il n'a plus qu'à faire le spectacle sur la suite du rallye…

La stat

En remportant son 15e succès sur le Dakar, Joan Barreda rejoint le regretté Richard Sainct aux nombres de victoires d'étapes.

La réaction

Joan Barreda : « C'est une étape qui était inscrite dans mes plans. C'est la dynamique que j'ai adoptée : contrôler et profiter des situations pour attaquer. »

Réactions

301 - NASSER AL-ATTIYAH : « La partie est terminée »
« La partie est terminée, c'est une mauvaise journée. C'était pas de chance. Nous avons heurté une grosse pierre, et nous avons complètement arraché la roue. Nous avons posé des pierres sur le capot pour faire contrepoids et rouler comme cela les 80 derniers kilomètres. On a essayé de s'arrêter plusieurs fois pour réparer mais nous n'avons pas les pièces, et le camion d'assistance est loin derrière, alors nous avons rejoint l'arrivée comme cela. Une erreur est une erreur, c'est le Dakar. C'est dommage car nous faisions du bon travail. Maintenant j'espère que je vais terminer la course, si la voiture n'est pas trop endommagée. Il va falloir attendre le prochain Dakar pour réessayer de gagner, l'année va être longue ».
en savoir +

Dakar Mag

Plus chaud qu'en Estonie

La seconde journée de course ne laissera pas à Toomas Triisa un souvenir impérissable. « C'était dangereux, très rapide et pas super intéressant », résume l'Estonien qui participe cette année à seconde Dakar. « J'étais venu en 2014 avec l'ambition de finir la course, raconte-t-il. J'ai décidé de m'engager à nouveau cette année en malle-moto avec l'ambition de monter sur le podium. Je trouve le challenge plus excitant. J'avais envie de pouvoir viser un bon résultat. » Pour cela, Toomas espère faire la différence dès les prochaines étapes. « Ça sera plus technique et plus propice au pilotage, espère-t-il. Et puis on va commencer à grimper... Je suis content de voir la Cordillère des Andes à l'horizon. Il va faire meilleur. Je suis estonien, je n'ai pas l'habitude d'une telle chaleur. »

Pays & Parcours

Diffuseurs TV officiels
chronos en direct
spéciale n°3 moto quad auto SSV camion
1er départ
(gmt -3)
06:4006:4009:3609:3611:30
Nombre de concurrents
départ1333579750
partis1313277749
cp 112127756-
arrivée1253064642