Infos
  • LE PARCOURS DU DAKAR 2018 SERA PRESENTE LE 22 MARS...SOYEZ ATTENTIFS AUX NOUVEAUTES!!

ÉTAPE 2

Resistencia > San Miguel de Tucumán - 803 Km

retour

Classement étape 2

Liste des abandons

Résumé de l'étape

Le tarif Price, la méthode Loeb

L'œil dans l'objectif…

Si les concurrents sont désormais dans un pays bien connu du Dakar avec une Argentine visitée pour la 9efois consécutive, la région du Chaco n'avait encore jamais été explorée par le rallye. Les concurrents ont découvert des pistes étroites qui ont soulevé beaucoup de poussière dans un décor proche de la savane africaine où une attention particulière aux nombreux animaux sauvages et aux passages de gué inondés est de mise. La chaleur a de surcroit mis les organismes à rude épreuve pour cette première longue étape du Dakar 2017.

L'essentiel

Démonstration de force de Tobby Price qui n'aura pas attendu bien longtemps pour apposer sa marque sur l'édition 2017. L'Australien s'impose avec plus de 3 minutes d'avance sur son coéquipier Matthias Walkner et près de quatre minutes sur Paulo Goncalves. Xavier de Soultrait signe lui aussi une solide prestation avec le quatrième temps. Du côté des quads, Pablo Copetti s'est livré à un beau duel à distance avec Nelson Sanabria et est finalement parvenu à prendre l'avantage sur le Paraguayen en fin de spéciale. L'Argentin est le nouveau leader du général sur ses terres. En auto, Sébastien Loeb a lâché les chevaux de sa Peugeot sur un tracé où le Français a pu privilégier la vitesse à la navigation. De quoi repousser Nasser-Al Attiyah, qui ouvrait la piste, à plus d'une minute et lui ravir la tête du général. 3e et 4e, Carlos Sainz et Giniel de Villiers sont en embuscade alors que Stéphane Peterhansel a lui à nouveau cédé de précieuses minutes. Chez les camions, Martin Van Den Brink a fait la bonne opération du jour avec sa première victoire sur le Dakar également synonyme de prise de pouvoir au général devant son dauphin du jour, le Russe Dmitry Sotnikov sur Kamaz.

La perf du jour

Toby Price a fait honneur à sa plaque de numéro 1 en survolant les débats lors de la deuxième étape. L'Australien, premier non-Européen à avoir remporté le Dakar, a sorti la grosse attaque pour repousser son coéquipier Matthias Walkner et la première Honda de Paulo Goncalves dans les cordes. Ses plus sérieux rivaux de 2016, Pablo Quintanilla et Stefan Svitko sont encore plus loin alors que Joan Barreda est lui tout juste parvenu à rentrer dans le Top 10.

Coup dur

Heureux la veille avec sa superbe deuxième place à l'arrivée de la première étape au volant de son Ford Ranger, Xavier Pons est passé du rêve au cauchemar après seulement quelques dizaines de kilomètres de spéciale. L'Espagnol est sorti de piste et, roue arrachée, n'a eu d'autre choix que d'attendre son assistance pour espérer poursuivre la spéciale. Tous ses espoirs de bien figurer au général se sont envolés sur la route de San Miguel de Tucuman.

La stat

Grace à la performance de Sébastien Loeb, Peugeot porte son total de victoires sur le Dakar à 59, soit autant que Volkswagen.

La réaction

Sébastien Loeb : « Ce n'est pas vraiment du pilotage technique, mais c'est aussi la diversité des étapes sur le Dakar, il y a de tout. Notre voiture était très bien sur ce terrain-là, sa vitesse maximale a payé. On est monté aux alentours de 200 km/h aujourd'hui, même si je n'ai pas les yeux rivés sur le compteur. J'espère qu'on continuera sur cette lancée, parce que nous avons roulé sur un bon rythme, sans faire d'erreurs. Je perds tout de même un peu de temps sur la fin parce que j'ai passé 70 km dans la poussière de De Villiers. On prend les commandes du rallye, ça montre que nous sommes dans le bon rythme, au contact avec les autres. »

Réactions

500 - GERARD DE ROOY : « Nous allons céder quelques minutes »
« Ce n'était pas mal du tout. Au début nous nous sommes assez vite retrouvés dans la poussière de Loprais. Il n'y avait pas beaucoup de moyens de manœuvrer pour le dépasser, parce que les pistes étaient un peu trop étroites. D'ailleurs nous avons un peu heurté un arbre, donc j'ai décidé de ralentir un peu le rythme. Ces étapes très rapides ne sont pas exactement pour moi, mais en même temps les écarts ne devraient pas être conséquents. Nous allons céder quelques minutes, mais ce n'est pas le plus important à ce stage. On ne peut pas attaquer trop fort, sinon on peut vite être amené  à perdre beaucoup de temps. Il ne faut pas chercher à faire des choses spectaculaires. »
en savoir +

Dakar Mag

Sa première frontière à moto

Il le sait, rejoindre Buenos Aires ne sera pas une mince affaire. Avec une expérience limitée aux dunes du Koweit et aux pistes du Merzouga Rally, Ibrahim Alrubaian s'est lancé à l'assaut d'un immense défi. Alors autant profiter de chaque instant qu'il aura à vivre pour son premier Dakar. « Je ne suis là que pour me faire plaisir », affirme-t-il. A 36 ans, le pilote KTM a d'ores déjà goûté avec gourmandise à son premier passage de frontière entre le Paraguay et l'Argentine. « Je n'étais jamais passé d'un pays à un autre à moto, s'extasie le Koweitien comme un gamin au pied du sapin de Noël. C'était génial, surtout qu'il y avait du monde partout pour nous encourager. L'organisation était parfaite, c'était une belle première journée. J'espère qu'il y en aura d'autres même si je sais que la suite sera plus compliquée, surtout en Bolivie pour moi qui n'ai jamais roulé en montagne. »

Pays & Parcours

Diffuseurs TV officiels
chronos en direct
spéciale n°2 moto quad auto SSV camion
1er départ
(gmt -3)
09:3009:3012:0512:0514:10
Nombre de concurrents
départ14237771050
partis1383679850
cp 11223578750
cp 21263577750
cp 31213277650
arrivée1323476750