Infos
  • LE PARCOURS DU DAKAR 2018 SERA PRESENTE LE 22 MARS...SOYEZ ATTENTIFS AUX NOUVEAUTES!!

ÉTAPE 12

Río Cuarto > Buenos Aires - 786 Km

retour

Classement étape 12

Liste des abandons

Résumé de l'étape

Sunderland première, Peterhansel ne compte plus
L'œil dans l'objectif…
Avec seulement 64 km de spéciale et aucun piège particulier, la dernière étape ressemblait à une simple formalité avant d'entamer une longue liaison de plus de 700 km vers la cérémonie de podium à Buenos Aires. Un ultime challenge pour les rescapés du Dakar qui sont entrés dans la capitale argentine en véritable héros.

L'essentiel
Adrien Van Beveren et Gerard Farres étaient les derniers pilotes à jouer leur place sur le podium final moto au départ de la dernière spéciale. Quelques dizaines de kilomètres au cours desquels les deux hommes auront tout donné pour finalement se neutraliser avec le même temps à la seconde près. L'histoire retiendra que le Français sera déclaré vainqueur tandis que Sam Sunderland savourait de son côté l'aboutissement de toute une carrière en rallye-raid avec sa première victoire sur le Dakar à 27 ans devant son coéquipier Matthias Walkner. Côté quad, Ignacio Casale empoche le dernier sprint, mais c'est bien Sergey Karyakin qui aura survolé la catégorie pour lui aussi vivre une première à Buenos Aires. Un feeling que connait déjà très bien Stéphane Peterhansel qui a de son côté sabré le champagne pour la 13e fois au bout de deux semaines d'une lutte acharnée avec un Sébastien Loeb qui remporte sa 5e spéciale aujourd'hui. L'Alsacien s'est encore rapproché de son coéquipier cette année, mais assiste une nouvelle fois impuissant au sacre du maître de la discipline. En camion, Eduard Nikolaev a rehaussé les couleurs Kamaz et s'octroie son deuxième titre en Amérique du Sud devant son coéquipier Dmitry Sotnikov.

La perf
Pour son premier Dakar, Conrad Rautenbach a livré une prestation impeccable. Le rookie sud-africain s'est offert cinq places dans le Top 10 et a même terminé 5e de l'ultime spéciale à Rio Cuarto, le tout sans faire la moindre erreur. De quoi s'offrir une belle place 9e place au général à l'arrivée à Buenos Aires au volant de sa Toyota. Assurément un pilote à suivre…

Coup dur
Adrien Van Beveren a subi un véritable coup de massue hier soir en apprenant la pénalité d'une minute infligée par la direction de course à son égard pour excès de vitesse durant l'étape 11. Le Français avait en effet attaqué comme un beau diable pour réussir à récupérer sa place sur le podium du général face à Gerard Farres et devançait le pilote KTM de 12 secondes avant d'être pénalisé. Avec un écart repassé à 48 secondes avant le sprint final, l'officiel Yamaha n'a rien pu faire…

La stat
Stéphane Peterhansel était déjà dans l'histoire du Dakar en possédant à la fois le record de victoires en moto (6) et en auto (6). Mais celui qui est désormais surnommé « monsieur Dakar » n'est jamais rassasié et a su une nouvelle fois trouver les ressources pour résister à la montée en puissance de Sébastien Loeb et décrocher son 13e Dakar. Un chiffre impressionnant à mettre en relation avec les 7 titres de Michael Schumacher, les 9 couronnes de Valentino Rossi ou encore les 9 championnats WRC de son encombrant coéquipier Sébastien Loeb…

La réaction
Sam Sunderland : « Incroyable. Quand j'ai franchi la ligne, j'ai senti l'émotion m'envahir. Avoir le poids de la course sur les épaules pendant plus d'une semaine, c'est quelque chose de très lourd. C'est le premier Dakar que  je finis, et je le finis en première position, c'est un sentiment fou, je n'ai pas de mots. »

Réactions

307 - CYRIL DESPRES : « Il n'y a pas n'importe qui devant »
« Si j'ai cette troisième place, c'est avant tout parce que j'ai un bel outil de travail. Je suis très content, parce qu'il n'y pas n'importe qui devant : Peterhansel, Loeb, je n'ai pas à rougir. Il faut que j'aille plus vite, et sur tous les types de terrain. C'est déjà pas mal de savoir vers où il faut progresser, mais je ne suis pas spécialement pressé, ce n'est pas dans ma nature. D'année en année ça se rapproche. Mais il est sûr que pour grimper sur les deux prochaines marches, ça va être très compliqué. C'est long de travailler 365 jours pour se préparer. Il faut réussir à garder la motivation et on ne peut pas le faire tout seul, c'est avec l'équipe. »
en savoir +

Dakar Mag

Un rêve d'enfant

En arrivant aux vérifications administratives à Asuncion, Shinnosuke Kazama a bien failli remonter illico presto dans l'avion qui l'avait amené du Japon. En débarquant au Paraguay, le pilote Yamaha s'est en effet rendu compte que sa licence nationale n'était pas valable pour prendre le départ du Dakar. Remuant ciel et terre grâce au soutien des officiels du rallye et des responsables du constructeur nippon, Shinnosuke a pu récupérer in-extremis une licence... paragayenne. « Sur ce coup-là, je ne suis pas tout à fait japonais », se marre-t-il. De toute façon, rien ne semblait pouvoir l'empêcher de s'aligner sur la ligne de départ. Shinnosuke est le fils de Shenji, le premier japonais qui participa au Dakar en 1982. « J'ai grandi dans la légende du Dakar, raconte celui qui est aujourd'hui devenu comédien. Je rêvais de faire cette course avec mon père, mais j'ai un peu trop attendu. » Après avoir couru plus jeune en motocross, Shinnosuke a pris une autre route que celle de la compétition. En 2004, Shenji a quant à lui de nouveau participé au Dakar. Mais il s'y est sévèrement blessé à une jambe. « Depuis deux ans, je me disais qu'il fallait à tout prix que je dispute cette course, glisse le fils Kazama. Il fallait que je réalise mon rêve d'enfant avant que je ne sois trop vieux. J'ai donc sauté le pas et demandé à mon père de m'accompagner en tant que team manager. » Malgré son manque d'expérience et sa préparation approximative, Shinnosuke est parvenu au bout du rallye. « J'en ai quand même bien bavé, souffle-t-il. La chaleur m'a fait souffrir, mais le pire je l'ai vécu durant toutes les étapes trialisantes et les passages dans les dunes. Je me suis rendu compte que je manquais vraiment de technique. » Sa volonté a heureusement fait le reste. Pas sûr de revenir un jour en Amérique du Sud, Shinnosuke peut déjà être fier d'avoir osé réaliser son rêve d'enfant.

Vidéos & Photos

Toutes les galeries

Pays & Parcours

Diffuseurs TV officiels
chronos en direct
spéciale n°12 moto quad auto SSV camion
1er départ
(gmt-3)
06:1506:1508:2807:4408:11
Nombre de concurrents
départ972259545
partis972258545
cp 1932255544
arrivée972258545