Infos
  • LE PARCOURS DU DAKAR 2018 SERA PRESENTE LE 22 MARS...SOYEZ ATTENTIFS AUX NOUVEAUTES!!

ÉTAPE 1

Asunción > Resistencia - 454 Km

retour

Classement étape 1

Liste des abandons

Résumé de l'étape

Il est chaud, Al Attiyah !

L'œil dans l'objectif…

Pour la première fois de son histoire, le Dakar fait étape au Paraguay et lance même son édition 2017 depuis la capitale d'Asuncion pour une seule et unique étape qui comprend 39 km de spéciale. Le Paraguay devient ainsi le 29e pays de l'histoire à accueillir le Dakar et offre un décor superbe avec une végétation luxuriante proche de la jungle, favorisée par un climat tropical. De quoi offrir un parcours technique avec des pistes trialisantes qui ont notamment permis à Xavier Pons, 2ème en autos, de laisser s'exprimer sa science de la trajectoire.

L'essentiel

Quelle performance de Xavier de Soultrait ! Après un abandon en 2016, il s'offre tout simplement sa première victoire de spéciale devant deux autres outsiders, Juan Pedrero (Sherco) et Ricky Brabec (Honda). Mais le Français, a ensuite commis un excès de vitesse sur la liaison et devrait donc subir une pénalité propulsant Pedrero en tête du général. Michael Metge se place dans le Top 4 du jour, tandis que Joan Barreda arrache le 7e temps malgré un arrêt dans un gué. Chez les quads, Marcelo Medeiros a gagné  avec plus d'une minute d'avance, pendant que chouchou local Nelson Sanabria termine l'étape en troisième position devant son public. En autos, Nasser Al-Attiyah achève sa première étape au volant de sa Toyota par une victoire. Il a toutefois eu chaud, au sens propre, avec un départ d'incendie sur sa Hilux à quelques encablures de l'arrivée. La première Peugeot, de Carlos Sainz, apparait en 4ème position alors que Sébastien Loeb est 6ème. Du côté des camions, Martin Kolomy a fait parler la puissance de son tout nouveau Tatra Phoenix pour remporter la première étape d'une courte tête face au Néerlandais Ton Van Genugten.

La perf

Fiévreux ces trois derniers jours, Xavier Pons a surpris son monde en venant se mêler à la lutte pour la victoire face à Nasser Al-Attiyah pour l'entame de son second Dakar. Mais après des débuts encourageants en 2016, cet habitué des rallyes traditionnels avait bel et bien coché cette première étape à l'avance et a profité d'un profil qui lui convenait parfaitement. L'Espagnol a même annoncé vouloir à nouveau se mettre en valeur demain avant de calmer le jeu par la suite.

Le coup dur

Le Dakar 2017 a très vite tourné au cauchemar pour Sébastien Souday, engagé dans la catégorie quad. Victime d'une chute sur le spéciale le Français s'est présenté sur la ligne d'arrivée avec le poignet fracturé, et pourrait donc se retrouver contraint à l'abandon bien qu'il ait choisi de s'élancer dans la liaison après avoir reçu quelques soins. Après avoir abandonné en 2015 et en 2016, c'est un nouveau coup dur pour le pilote Yamaha qui avait pourtant réalisé une excellente saison en amont du Dakar et figurait parmi les prétendants au podium final.

La stat : 5

Nasser Al Attiyah offre à la marque Toyota sa 5ème victoire d'étape dans l'histoire du Dakar, la 3ème depuis l'arrivée des Hilux après une spéciale remportée en 2013 par Giniel de Villiers, et  une autre en 2015 par Yazeed Al Rajhi.

La réaction

Xavier de Soultrait : « Gagner une étape du Dakar c'est incroyable, ce serait déjà un step. Mais ce n'est pas mon but ultime, moi je veux gagner le Dakar… et pourquoi pas cette année. Je mets les pièces du puzzle en place peu à peu, on commence à voir l'image ! »

Réactions

500 - GERARD DE ROOY : « Il faut bien être chanceux pour gagner le Dakar »
« La spéciale s'est bien passée, excepté dans le dernier kilomètre où j'ai senti que cela chauffait à l'arrière, au niveau des freins, et ça a pris feu.  Cela  nous est arrivé dans les 500 derniers mètres, mais il faut bien être chanceux pour gagner le Dakar. Je pense qu'on a tout de même réalisé un bon temps. C'est bien que la course ait commencé, ça relâche la  pression. Maintenant j'attends les étapes un peu plus longues, ainsi que l'altitude qui devrait aussi nous être favorable avec notre camion. »
en savoir +

Dakar Mag

Le théâtre fait le plein

Il y avait foule en cette fin de journée du 1er janvier au théâtre municipal d'Asuncion. Plus de cinq cents participants de cinquante-trois nationalités différentes se pressaient sous les lambris de la majestueuse enceinte paraguayenne pour assister au “briefing pilotes” d'avant course. Le plus jeune d'entre eux, Nicolas Amor –co-pilote de son père Eduardo- a prêté serment comme la tradition l'exige. Agé de 19 ans, l'Argentin s'est engagé à respecter la charte du Dakar. Etienne Lavigne avait au préalable rappelé ce que sont les valeurs du plus célèbre des rallye-raids : courage, respect et exemplarité. « Nous sommes là parce que nous partageons le goût du défi, de l'aventure et de la compétition », a rappelé le patron du Dakar avant de souligner : « Il nous faut être responsables et solidaires. » Avec trois cent dix-huit véhicules en course, les neuf mille kilomètres de ce Dakar 2017 s'annoncent palpitants. Mais aussi plein d'embûches. Ce que n'a pas manqué de rappeler Marc Coma à l'auditoire, tout en glissant quelques consignes de sécurité, avant de lâcher la meute vers le parc fermé où tout le monde a pu retrouver son bolide pour la cérémonie du podium.

Pays & Parcours

Diffuseurs TV officiels
chronos en direct
spéciale n°1 moto quad auto SSV camion
1er départ
(gmt -3)
08:0008:0011:0311:0313:45
Nombre de concurrents
départ14337771050
partis14337771050
cp 113835731049
arrivée14237761049